Reconversion professionnelle et évolutions des métiers

July 17, 2017

L'émergence des nouvelles technologies a un impact sans précédent sur le monde du travail et plus particulièrement sur les métiers. Quand elle n’est pas subie, cette révolution interrogent entreprises et salariés sur les nouveaux besoins du marché de l’emploi. Dans ce contexte, la reconversion professionnelle peut représenter une solution intéressante. Quels sont les métiers en voie de disparition ? Quels sont les métiers d’avenir ?

Voici quelques conseils pratiques ainsi qu’une sélection d’organismes de formation que nous vous recommandons dans le cadre d’un projet de reconversion.

Les métiers en voie de disparition

Face aux facteurs externes qui influencent fortement le marché de l’emploi, l’obsolescence programmée de certaines compétences professionnelles semble inéluctable. Quelles sont ces professions en voie de disparition et pour quelles raisons sont-elles vouées à disparaître ?

  • Les secteurs menacés
  • L’observation des grandes tendances du marché du travail permettent de nous donner une idée des métiers qui risquent de disparaître. Le groupe Prospective des métiers et qualifications de la DARES a publié une étude sur les métiers en 2022. Ce rapport montre notamment l’important recul des emplois du monde agricole. Il s’agirait du secteur qui perdra le plus d’emploi à l’horizon 2020 : “Les agriculteurs, éleveurs ou sylviculteurs connaîtront comme par le passé d’importants flux de départs en fin de carrière qui ne seront pas compensés à l’identique par l’installation de jeune exploitants ou l’embauche de nouveaux salariés.”

    D’autres secteurs pourraient également connaître des sorts similaires, ce serait notamment le cas des ouvriers de l’industrie ou des employés administratifs de la fonction publique.

  • La robotisation des métiers
  • Les métiers automatisables correspondent aux emplois qui peuvent ou pourront être pris en charge par des robots. Si nous avons longtemps pensé que cela ne s’appliquerait qu’aux métiers agricoles ou industriels peu qualifiés, il s’avère que le périmètre concerné par cette révolution numérique est plus important qu’il n’y paraît.

    Dans un article intitulé “Quels sont les métiers les plus menacés par l’informatisation ?”, Challenges cite une étude d’Oxford qui prévoit le remplacement de 47% des emplois américains par des robots. Les métiers ainsi condamnés seraient principalement ceux liés à des procédures répétitives ou à l’analyse de données basiques, en particulier dans l’industrie, le commerce de détail et les transports. Les emplois préservés seraient en revanche les métiers créatifs, sociaux ou ceux nécessitant un savoir-faire manuel complexe, comme par exemple chirurgien.

  • Les sources de reconversions volontaires
  • Les mutations d’un métier peuvent conduire à une dénaturalisation de celui-ci, le rendant vide de sens et d’intérêt pour celui qui autrefois se plaisait à l'exercer. C’est notamment le cas de certaines professions qui souffrent de la déshumanisation de la société, à l’image des professions de services qui perdent peu à peu leur contact social au profit d’une informatisation grandissante (e-coach, méthodes d’enseignements dématérialisés, assistant virtuel, etc.). Parmi les changements de carrière les plus courants, on observe par exemple un nombre important de directeurs financiers allant vers les ressources humaines, des informaticiens devenant commerciaux ou des personnes du marketing s'orienter vers le social.

    Mais au-delà des ces constats, il apparaît surtout que la réactualisation des compétences est devenu quelque chose de profondément nécessaire dans la quête de tout épanouissement professionnel. La vélocité des changements de notre époque nous oblige en quelque sorte à rester en veille sur les nouvelles pratiques qui façonnent les domaines d’activités de chacun. Parfois, des métiers se diluent en se transformant en compétences, les métiers de gestion de projet, de l’IT et des achats, par exemple. Ces mutations peuvent ouvrir des perspectives d’évolution ou de reconversion intéressantes dans une carrière qui s'essouffle ou qui ronronne.

L’apparition de nouveaux métiers

Progrès technologiques, vieillissement de la population, robotisation, ces mêmes facteurs symptomatiques de la disparition de certaines professions sont également propices à l'émergence de nouveaux métiers et avec eux à l’éclosion de nombreuses opportunités pour les candidats à la reconversion professionnelle. Quels sont les métiers adaptés à l’outil productif de notre époque ?

  • Vers une professionnalisation des nouveaux métiers
  • Qu’ils soient motivés par l’anticipation des besoins de l’entreprise ou des consommateurs, par la naissance d’un nouveau secteur, ou par l’extension d’un domaine d’activité, les nouveaux métiers ne sont plus réservés à l’avant-garde qui les ont créés, mais tendent désormais à se démocratiser et à se professionnaliser. En d’autres termes, plus besoin d’être tombé dedans étant petit, il est désormais possible d’envisager une reconversion des professionnels déjà expérimentés vers ces nouveaux métiers.
  • Les métiers d’avenir
  • Ces nouveaux venus dans le monde du travail existent depuis peu (quelques années tout au plus) et intègrent progressivement notre vocabulaire comme les annuaires de métiers. Aujourd’hui, des formations existent pour préparer à ces emplois d’avenir. Parmi eux, les community managers, webmarketers, experts en bilan carbon, consultant RSE/Développement durable ou analystes KYC (Know Your Customer), des métiers dits “émergeants” qu’il est maintenant possible d’apprendre et d’exercer.

    Ces métiers représentent de formidables leviers sur lesquels peuvent s’appuyer un grand nombre de projets de reconversion. Leur nouveauté et parfois leur manque de lisibilité crée souvent un déficit remarquable au niveau des candidatures. C’est notamment le cas du secteur du digital qui peine encore à recruter.

    Les secrets d’une reconversion réussie

    Une personne sur deux sera un jour ou l’autre confrontée à un changement radical de trajectoire professionnelle pendant sa carrière. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à ne plus être spectateur, mais véritablement acteur de votre parcours professionnel, l’enjeu essentiel de toutes reconversions.

  • Les entreprises ouvertes aux candidats en reconversion
  • D’après une infographie réalisée par l’ESSEC, 86% des managers seraient satisfaits des salariés ayant fait une reconversion professionnelle. Néanmoins certaines entreprises sont plus favorables aux profils en reconversion que d’autres. C’est le cas du côté des secteurs en pénurie de main d’oeuvre, comme l’informatique. Certaines technologies ne sont pas ou plus enseignées à l’école et les spécialistes dans ces domaines commencent à partir à la retraite. C’est pourquoi, certaines entreprises n’hésitent plus à former eux-mêmes leurs futurs cadres dont la plupart sont des reconvertis.

    Ces entreprises sont sensibles aux profils “atypiques”, elles observent avec attention la capacité des candidats à valoriser leurs “compétences transférables” ; ces compétences qui peuvent être utiles dans le secteur ou pour le poste visé.

  • Les bonnes pratiques en matière de reconversion
  • Une démarche de reconversion nécessite une réelle réflexion personnelle qui va bien au-delà d’un simple bilan de compétence. Il ne suffit pas de prendre en compte les compétences que vous souhaitez continuer à exprimer, mais également vos aspirations plus intimes, votre définition de “la réussite”, vos centres d’intérêts, vos moteurs personnels…

    C’est aussi en observant avec attention les évolutions d’un métier que l’on peut identifier les nouvelles opportunités qui se développent autour. Ces nouvelles tendances peuvent redonner dynamisme et variété à une carrière qui décline ou qui tombe peu à peu dans l'ennui.

    Enfin, l’adage qui dit que “la fortune sourit aux audacieux” se vérifie également en matière de reconversion professionnelle. En effet, ceux qui mettront toutes les chances de leur côté dans l’exploration des domaines qui les intéressent seront les plus aptes à découvrir un métier d’avenir qui sera une source de reconversion pour eux et pour les autres.

  • Des formations adaptées pour des reconversions réussies
  • Aujourd’hui, plusieurs organismes proposent des formations adaptées aux besoins et aux emplois de notre temps.

    Parmi les métiers qui surfent sur la tendance du numérique, les community managers sont de plus en plus recherchés que ce soit par les entreprises ou les agences de communication. Voici deux formations appropriées dans le cadre d’une reconversion vers ce métier d’avenir :

    1. Formation Community Management essentiel
    2. Formation Community Manager - Devenir Community Manager

    De même, les développeurs web sont très demandés sur le marché du travail. Nous avons sélectionné ces deux formations qui peuvent également entrer dans un projet de reconversion :

    1. HTML5 et CSS3
    2. Concepteur développeur en environnement objet - PHP

    Enfin, les métiers du développement durable et de l’environnement peuvent également susciter des vocations. Notamment parce que le marché de l’emploi s’adapte aux contraintes réglementaires qui incitent de plus en plus entreprises et institutions publiques à embaucher dans ces domaines. Voici quelques suggestions sélectionnées parmi plus de 20 000 organismes de formations.

    1. Sols pollués et friches industrielles
    2. Droit des énergies renouvelables
    3. Devenir évaluateur responsabilité sociétale

    Vous aimerez aussi :

    Pour consulter l'ensemble de nos publications, rendez-vous sur notre blog

    Skillup est la première plateforme d'avis et de réservation de formations à destination des professionnels. Avec plus de 20 000 formations référencées, découvrez les meilleures formations professionnelles en gestion de projet, Développement personnel, informatique, bureautique ainsi que 1 500 autres thématiques pour répondre à vos besoins de formation.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’ai compris”, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.